Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Archives

    C’est hors de l’OTAN qu’est notre indépendance nationale

    jeudi 4 septembre 2014

    Partagez l'article

    Déclaration de Jacques Cheminade, président de Solidarité & Progrès

    Paris, le 4 septembre 2014 – Ainsi, à la veille du sommet de l’OTAN, qui se tient aujourd’hui à Newport, au Pays de Galles, François Hollande a suspendu la vente de nos deux Mistral à la Russie. Il a ainsi cédé aux pressions conjuguées de Barack Obama, David Cameron et Angela Merkel et rejoint la meute des serviteurs du système de la City et de Wall Street. Au lieu de se battre pour des conditions d’une juste paix en Ukraine, dont je me suis efforcé hier de tracer les pistes, il se tire une ou plusieurs balles dans le pied pour une cause perdue. Que Le Monde, Libération, Hervé Morin et Jean-Vincent Placé applaudissent de concert sa décision est simplement révélateur.

    Nous condamnons évidemment cette soumission à l’oligarchie atlantiste qui ruine la crédibilité de notre politique étrangère. Et nous partageons la stupéfaction scandalisée des ouvriers FO des chantiers navals STX de Saint-Nazaire dont les emplois sont directement menacés.

    La seule chose que l’on puisse ajouter sur la posture de François Hollande est qu’il a tenu, comme la chèvre de Monsieur Seguin, pendant quelques semaines et que sa décision intervient alors qu’il fait face à toutes les difficultés personnelles que lui crée la publication de l’ouvrage de Mme Trierweiler. L’on comprend que le pauvre ait perdu les quelques dents politiques qui lui restaient, mais on voit mal comment notre indépendance nationale pourra continuer à être défendue par un édenté moral. Sa dernière chance est de rompre avec la règle du jeu dans laquelle il s’enferre et rejoindre la dynamique des BRICS en abandonnant les morts vivants au sort qu’ils se sont jeté à eux-mêmes.