Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • L’aérotrain et les transports d’avenir - interview avec la République du Centre

    lundi 8 juillet 2013

    Partagez l'article

    Dans le cadre du lancement de son webdocumentaire sur l’Aérotrain, La République du Centre a publié hier une interview avec Jacques Cheminade.


    Jacques Cheminade : « L’Aérotrain est une idée d’avenir »

    Le 19 mars 2013, il était venu lancer sa campagne présidentielle, lors d’un déplacement à Chevilly sur les ruines de l’Aérotrain.

    S’il avait été élu, le candidat promettait ainsi de ressusciter l’aérotrain, et dans la foulée, toute l’industrie française. « On sait ce qui l’a saboté : les milieux financiers internationaux et les ingénieurs de la SNCF qui ont la science infuse » déclarait-il à l’époque.

    Pourquoi cette volonté il y a an de relancer l’Aérotrain ?

    Avec les progrès qui ont été effectués depuis 40 ans sur le moteur électrique, notamment, l’Aérotrain présente un coût au kilomètre de l’ordre de cinq millions d’euros contre quinze à vingt millions pour le TGV. Un coût bien moindre donc.

    Vous n’avez pas changé d’avis depuis lors ?

    Non. Parce qu’il y a plus que l’Aérotrain. C’est un véritable laboratoire d’idées que l’ingénieur Bertin avait autour de lui. Il présentait 40 à 60 brevets par an. L’Aérotrain était un élément dans un ensemble.

    Il y a six ans au Grenelle, 70 grands projets de transports avaient été retenus. Suite au rapport Duron, il n’y en a plus que sept. On nous dit : "il n’y a plus d’argent !" Mais évidemment il n’y en a que pour les banques, les établissements financiers et les spéculations... C’est terrible parce que c’est là qu’est l’avenir d’un pays : dans sa capacité de transports, de circulation.

    Pourtant aujourd’hui, aucun projet Aérotrain n’est allé jusqu’au bout...

    En effet, aucun n’a été développé. Mais il n’y a plus de grands projets avec des technologies nouvelles de toute façon. Même dans l’espace, on est en train de couper toutes les dépenses. Curiosity, si on s’en tenait à ce qui est prévu, ça serait le dernier élément d’une période passée. L’Aérotrain fait partie de ces idées d’avenir qu’il faudrait développer.

    Vous discutez avec des personnes souhaitant relancer l’Aérotrain ?

    Oui, parce qu’il y en a. Mais ils se sont tellement fait attaquer par le passé qu’ils sont devenus méfiants. Le fait que j’en parle dans ma campagne a intéressé certains. D’autres ont eu peur que ce sujet venant de moi ne le fasse passer pour un projet du passé. Il faut rouvrir ce dossier sans nostalgie, comme un sujet d’avenir. Il faut adopter la pensée de Bertin à cette époque là : "voir avec les yeux du futur".

    Et si Orléans avait été à 25 minutes de Paris ?

    Teaser du webdocumentaire de La République du Centre sur l’aérotrain


    Lien vers le webdocumentaire : http://www.larep.fr/paget/webdocumentaire-aerotrain.html

    En savoir + : Aérotrain, maglev, nucléaire : la leçon de Jean Bertin