Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Archives

    Takieddine/Balladur : pour Cheminade le système se détruit lui-même

    jeudi 27 juin 2013

    Partagez l'article

    Déclaration de Jacques Cheminade

    Toulouse, le 27 juin 2013 – J’ai appris hier que Ziad Takieddine a enfin reconnu avoir financé illégalement la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995. A l’époque, le compte de M. Balladur a été validé par le Conseil constitutionnel de Roland Dumas malgré les anomalies concernant de nombreux versements en liquide sans justifications crédibles, alors que mon compte fut rejeté pour un motif monté de toutes pièces. [1]

    Ces révélations à répétition sur les financements occultes de la politique française sont d’autant plus insupportables qu’aujourd’hui je subis les conséquences financières des errements politiques du Conseil constitutionnel de 1995 (reconnus depuis par Roland Dumas lui-même ainsi que les juges Maurice Faure et Jacques Robert), puisque le ministère de l’Intérieur a récemment saisi mon remboursement présidentiel de 2012 au titre de 1995, bien que la CNCCFP ait validé mon compte. [2]

    Si pour ma part, je continue à exercer les recours juridiques restant à ma disposition pour faire cesser l’injustice qui me concerne [3], nous nous trouvons ici plus généralement face à un problème systémique – le scandale du financement de la vie politique en France. J’ai formulé des propositions dans mon programme présidentiel pour y remédier de toute urgence [4]. Si rien depuis n’a été fait, il n’y a pas de quoi en être surpris. Car cette passivité s’inscrit dans la mollesse et l’impuissance des « partis de gouvernement » pour faire face à la tempête financière qui broie l’économie et le peuple.